28.7 C
New York
lundi, juillet 4, 2022

Buy now

lundi, juillet 4, 2022

Quoi de mieux qu’une fondue dans un igloo après une rando en raquettes en Chartreuse !

Etienne Loisel est un jeune guide du Parc naturel régional de la Chartreuse. Ce trentenaire originaire de Chambéry a eu l’idée d’organiser des sorties un peu spéciales : rando en raquettes et fondue en igloo. Une escapade parfaite pour notre magazine En Vadrouille.

Etienne Loisel est guide dans le parc naturel de la Chartreuse, surnommé la petit Sibérie. Il organise des sorties un peu spéciales avec en bonus un apprentissage très technique de survie : évoluer en pleine montagne, bivouaquer en extérieur, et construire des abris avec de la neige… Il propose aussi des sorties nocturnes qui compilent rando en raquettes et dégustation de  fondue dans un igloo.
En se basant sur ces simples informations, il n’est pas trop compliqué de deviner ce qu’a choisi l’équipe (très gourmande) d’En vadrouille…

Etienne a choisi un lieu unique et préserver au cœur du massif de la Chartreuse : le Désert d’Entremont. Un site à 1 200m d’altitude, connu pour ses températures très froides. Le principe de ces escapades en raquettes repose sur deux idées : l’effort et le réconfort !  

D’abord, une randonner de 2h en moyenne, au rythme du soleil couchant, au cœur du domaine nordique du Désert d’Entremont sur la montagne de la Pointière et du col du Cucheron. Puis, clou du spectacle : la fondue dans l’igloo, «c’est un peu le bouquet final, quand on le découvre à la nuit tombée, éclairé par des bougies, c’est magique».

Le jour de notre vadrouille avec Etienne, comme toutes équipes de télévisions qui se respectent : nous sommes en retard. Nos rencontres précédentes s’étant éternisées, à notre arrivée, il fait nuit et déjà très froid. La route est gelée, le vent se lève, le décor est rude. Etienne nous attend avec sa femme Marion et sa voisine Ludmilla sur le parking isolé de l’Auberge du Praz dans la commune d’Entremont-le-Vieux, température annoncée -6C°, ressentie -12C°. 

La scène est loufoque, toute l’équipe se met en tenue de ski autour de la voiture en tentant de ne pas glisser sur les plaques de verglas qui nous entourent, le tout sous le regard amusé de nos hôtes. «De vrais touristes», nous lâche Etienne.
Une fois bien équipés, lampes frontales ajustées, et objectifs réglés, reste plus qu’à s’assurer de ne rien oublier, matériel, batteries de rechange, lumières, micros…. 

À présent, rien ne peut nous arrêter ! Nous voilà partis raquettes aux pieds et prêts à affronter ce désert de neige. Et même si, il est déjà 21h30, l’équipe ne dit jamais non à une fondue ; alors dans un igloo, on en salive d’avance ! De toute façon en raquettes, on ne peut pas reculer ! Ces accessoires indispensables pour évoluer sur la cinquantaine de centimètres de poudreuse demandent un temps d’adaptation, surtout quand on a une caméra en mains et l’œil fixé sur l’objectif. Les réflexes ne sont pas les mêmes : et après quelques chutes mémorables de l’équipe… nous voilà, seuls, en plein cœur d’un site unique en France : La Chartreuse.

Éclairés par la lune qui s’est invitée à notre randonnée, et bercée par le craquèlement de la neige sous nos pieds, nos ombres immenses sur les sapins enneigés participent à la magie du moment. «C’est majestueux ! Terriblement excitant et reposant à la fois». Etienne nous montre les traces d’un renard, puis d’un lapin… «Mais, ne vous inquiétez pas les loups ne sont pas de sortie ce soir, il fait bien trop froid et surtout, on leur ferait bien trop peur… !» Quant à moi, je suis les traces d’Etienne de près, pas question de se perde.

Le parcours est sportif, on crapahute entre les sapins, descend sur les pistes de ski de fond désertées pour la nuit. Le Désert d’Entremont nous enveloppe petit à petit. Après une petite heure de marche, la lumière en contrebas de notre restaurant de fortune apparait. Caché par deux grands épineux, l’igloo d’Etienne trône fièrement entre deux épicéas. C’est le moment tant attendu, découvrir l’antre enneigée d’Etienne. À l’intérieur, la salle unique que compose l’igloo est spacieuse, la table, faite elle aussi en neige, est chargée de victuailles. Sur les assises, couvertes et plaids, nous tenons à sept comme promis. Etienne a tout prévu, le saucisson savoyard, le vin chaud, les bougies et les sacs de couchage. Point important, on commence même à avoir chaud.

Ici, il m’est arrivé de dormir à 6,7 personnes sans problème, entre amis c’est sympa. J’ai aussi eu des familles avec des enfants, qui voulaient vivre une expérience unique. Au petit matin, la vue est unique. Le lever du soleil est pile-poil entre le Mont Blanc et le Mont Granier !

Points importants pour choisir le site pour l’igloo, le lieu doit-être à l’abri des regards, à l’ombre pour éviter qu’il fonde vite, et le tout avec une vue à couper souffle.

Après l’appel de la nature, l’appel du ventre se fait entendre. À table ! Notre accompagnateur n’a pas prévu n’importe quelle fondue : «La fondue ici, est «made in Chartreuse», je suis sûr que vous allez adorer !» Devant nous, trônent trois beaux bouts de fromages typiques du massif de la Chartreuse : Le Grand-Duc proche de la raclette savoyarde, le Mont Granier avec sa pâte jaune ivoire et de l’Estival au goût floral. Tout le monde s’attèle à préparer le festin. Pendant que le vin et l’ail frémissent dans le caquelon, découpe des fromages, du saucisson, du pain, distribution des piques à fondue… Notre chef est méticuleux, «la fondue c’est sacré !» et il faut dire qu’il avait raison de s’appliquer, on a adoré…

Le plus surprenant est le calme qui nous enveloppe. Ici, on vient se connecter avec la nature, l’admirer, la respecter, pour en repartir reposé, voir ressourcé. Alors, c’est vrai, on est loin de la survie en pleine nature. Le repas est gourmand et de qualité, mais l’état d’esprit reste le même !
Durant cette soirée, chacun doit veiller à ne laisser aucune trace de son passage. Pour que le lieu reste préservé, il ne faut oublier aucun objet ou déchet. Quant aux toilettes ? «Etienne est formel, un petit trou dans la neige et si besoin de papier, on le brûle !»   

Retrouvez d’autres histoires dans «En vadrouille» tous les vendredis à 9h50 sur France 3 Auvergne, France 3 Alpes et France 3 Rhône-Alpes et en replay sur France.tv

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Stay Connected

0FansJ'aime
3,375SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner

Latest Articles