-0.4 C
New York
mardi, janvier 25, 2022

Buy now

mardi, janvier 25, 2022

la “soupe étoilée” solidaire fait son retour pour aider le réseau d’associations Humanis

Le collectif d’associations de solidarité internationale Humanis lance la 9é édition de sa soupe étoilée solidaire ce lundi 29 novembre 2021 sur le marché de Noël de Strasbourg. Quatre recettes de grands chefs y seront proposées jusqu’à la fin du mois. Les fonds récoltés financeront des projets de solidarité.

Elle devrait ravir les papilles des gourmands. Avec la reprise du marché de Noël de Strasbourg, la traditionnelle “soupe étoilée” solidaire, déclinée en quatre recettes différentes, fait son grand retour cette année. Et attention, les intitulés du cru 2021 ont de quoi faire saliver.

Velouté des sous-bois au Riesling et croûtons aux épices. C’est avec ce breuvage que la 9e édition de l’opération solidaire est officiellement lancée ce lundi 29 novembre 2021. Derrière la gamelle, Alexis Albrecht, le chef du restaurant “Au Vieux Couvent” de Rhinau est le premier à présenter sa création. 

“J’accepte de donner ma recette parce que ça me fait plaisir d’aider. Et puis dans cette soupe, on y met la valeur du local, le vrai goût du produit que ce soit le champignon, la crème”, s’est exprimé ce dernier depuis le village du partage de la place Kléber.

Loin du simple bol de vermicelles, cette soupe haut de gamme est à déguster dans un gobelet, moyennant 3 euros, jusqu’au 2 décembre, mais restera disponible au litre (10 euros) jusqu’à la fin du mois à Strasbourg mais aussi dans une cinquantaine d’autres points de vente de l’agglomération. Et il en sera de même pour les autres recettes proposées parmi lesquelles il sera difficile de faire son choix.

Velouté de butternut au pain d’épices, de Ludovic Kientz, du restaurant Au Gourmet de Drusenheim, du 3 au 9 décembre, velouté de chou-fleur au munster et cumin, de Gilles Leininger du restaurant Le Jardin Secret de la Wantzenau, du 10 au 16 ou encore velouté de potimarron au parmesan de Pascal Bastian, du restaurant Auberge du Cheval Blanc à Lembach, du 17 au 24.

Oui ça donne faim. De quoi se faire plaisir, sans culpabiliser, bien au contraire. “C’est incontournable. C’est délicieux et en plus derrière y a une bonne action, donc c’est chouette”, confirme une cliente rencontrée au pied du chalet dédié à la soupe étoilée.

Le chef Alexis Albrecht présente sa soupe “velouté des sous-bois au Riesling et croûtons aux épices” au village du partage.

© Karine Gélébart

120.000 euros récoltés en 2020 

“Cette opération est primordiale pour notre chantier d’insertion”, confie Kamran Yekrangi, le directeur d’Humanis. Rien qu’en 2020, en s’appuyant sur son réseau de quelques 80 associations de solidarité, principalement alsaciennes, le collectif avait récolté 120.000 euros grâce à la vente des soupes. Frais déduits, 20.000 euros avaient atterri dans les tiroirs caisse des associations et 30.000 euros avaient permis de financer le chantier d’insertion, soit 30% de ses ressources.

Un chiffre d’affaires qui devrait s’accroître en 2021, avec le retour du marché de Noël. En moyenne, 150 gobelets par jour y sont vendus. “C’est une vitrine pour l’opération. Ça permet aux gens de goûter avant d’acheter au litre. Si cette année encore, ça avait été annulé, ça aurait été très difficile pour nous, même si pour l’instant l’affluence n’est pas exceptionnelle”.

Le goût du partage et de la bienfaisance jusque dans la production. Si les chefs imaginent la soupe, ce ne sont pas eux qui les cuisinent. Ce sont les personnes salariées en insertion chez Humanis, via le traiteur Kirn de Strasbourg, qui mettent la main à la louche. Une aventure humaine également vectrice de lien social, à consommer sans modération.    

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Stay Connected

0FansJ'aime
3,134SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner

Latest Articles