15.6 C
New York
samedi, octobre 1, 2022

Buy now

collégiens et lycéens incités à se faire vacciner à la rentrée

A la rentrée, collégiens et lycéens non vaccinés resteront chez eux s’ils sont cas contact Covid, tandis que les classes resteront fermées dès le premier cas en primaire: en pleine quatrième vague épidémique, le ministre de l’Education a détaillé mercredi le protocole sanitaire qui s’appliquera à partir de septembre.

« C’est évidemment une forte incitation à être vacciné », a souligné Jean-Michel Blanquer sur Franceinfo à propos du second degré, dans le sillage d’Emmanuel Macron qui mise sur la vaccination pour enrayer la crise sanitaire.

« Dans le secondaire, seuls les élèves non vaccinés seront évincés et devront suivre l’enseignement à distance » s’ils sont cas contact, les autres pouvant poursuivre en présentiel si la situation sanitaire le permet, a précisé le ministre.

« Nous sommes passés d’une campagne d’incitation à la vaccination à l’éviction d’une partie des élèves ! », déplore la FCPE, principale fédération de parents d’élèves, dans un communiqué. A un mois de la rentrée, la FCPE « est très inquiète (…) et demande au ministère de réajuster ses mesures pour ne laisser aucun élève au bord du chemin ! ».

« Dire que l’on met en place une école à deux vitesses, je ne suis pas d’accord », a déclaré sur BFMTV la secrétaire d’Etat à l’Education prioritaire Nathalie Elimas. « Ce que l’on fait là au contraire, c’est protéger le collectif, dès lors qu’il y a un cas, on s’isole, on se fait tester, et après on revient », a-t-elle ajouté.

« On met en place tout ce qu’il faut pour que la vaccination vienne vers » les populations défavorisées, a-t-elle défendu.

Sophie Vénétitay, secrétaire générale du Snes-FSU, premier syndicat du secondaire, qui approuve la volonté d’une vaccination massive, a soulevé le risque de « gros problèmes organisationnels ».

« Comment on fait pour les élèves de 6e qui ont pour une partie d’entre eux moins de 12 ans et ne sont pas donc pas éligibles à la vaccination ? » seulement ouverte à partir de 12 ans, a-t-elle détaillé à l’AFP.

Quant aux « 12-16 ans, qui ont pu commencer la vaccination plus tardivement que les autres et sont donc encore loin d’atteindre des chiffres importants, seront-ils concernés dès septembre ? Qui va contrôler le statut vaccinal des élèves ? », s’interroge-t-elle encore.

Pour tendre vers un taux de vaccination maximal dans le secondaire, « 6.000 à 7.000 centres de vaccination » seront déployés à partir de la rentrée, « dedans ou à côté » des établissements scolaires, a précisé Jean-Michel Blanquer.

– Quatre scénarios –

Pas de changement en revanche dans les écoles primaires par rapport à l’année écoulée: chaque classe fermera pour sept jours dès le premier cas.

« (Cette mesure) on l’attendait. Elle est de nature à rassurer les équipes car c’est la seule qui a permis l’an dernier d’éviter des contaminations », a déclaré Guislaine David, secrétaire générale du Snuipp-FSU, premier syndicat du primaire.

Pour tenter de maintenir ouverts toute l’année les établissements – fermés en 2020-2021 pendant trois semaines en avril dont deux semaines de vacances, avancées -, le ministère met en place un protocole sanitaire qui comprend quatre scénarios en fonction des degrés de circulation du virus, avec des mesures adaptées.

Dans tous (1=vert, 2=jaune, 3=orange, 4=rouge), le port du masque est obligatoire en intérieur à partir du collège.

Au niveau 1, il ne l’est plus en primaire mais « je crains que ce ne soit pas ce scénario-là à la rentrée », s’est avancé M. Blanquer.

Au niveau 2, les activités physiques et sportives en intérieur seront possibles mais avec une distanciation de 2 mètres.

A partir de l’orange (3/4), l’alternance présentiel/distanciel sera exigée pour les lycées quand elle est possible, et le brassage à la cantine sera limité dans le primaire.

L' »hybridation » (alternance présentiel/distanciel) sera systématique avec une jauge à 50% à partir de la 4e quand le dernier niveau sera atteint. Seules les activités physiques et sportives en extérieur seront alors autorisées, et dans le respect d’une distanciation de 2 mètres.

Le ministère de l’Education précise que le « passage d’un niveau à un autre pourra être déclenché au niveau national ou territorial (département, académie, région) afin de garantir une réactivité ainsi qu’une proportionnalité des mesures ».

Enfin, Jean-Michel Blanquer a de nouveau écarté pour le moment la vaccination obligatoire pour les enseignants. Le taux de professeurs vaccinés est, selon le ministre, « très important »: « je pense que ça a dépassé les 80% (…) L’obligation vaccinale, c’est le dernier recours ».

Related Articles

Stay Connected

0FansJ'aime
3,506SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner

Doit lire