24.9 C
New York
jeudi, juin 30, 2022

Buy now

jeudi, juin 30, 2022

la CNCDH appelle le gouvernement à agir contre le racisme

La Commission nationale consultative des droits de l’Homme (CNCDH) a appelé jeudi le gouvernement à agir davantage contre le racisme, en favorisant les dépôts de plainte et en instaurant un « gendarme » de la « haine en ligne ».

D’année en année, « la tolérance envers les minorités continue de progresser », estime la CNCDH dans son rapport annuel sur l »état des lieux » du racisme en France remis au Premier ministre Jean Castex. Mais les « clichés » perdurent « à un niveau assez haut » et continuent de nourrir des actes racistes, a expliqué à l’AFP son président, Jean-Marie Burguburu.

Nombre de faits racistes, antisémites ou xénophobes restent sous-déclarés, note la CNCDH. Alors qu’en 2018 1,2 million de personnes disaient en avoir été victimes, l’année suivante on ne comptait que 7.283 affaires transmises à la justice, pour 843 condamnations.

Ce « chiffre noir » s’explique notamment par la réticence des victimes à porter plainte (seules 2% le font), faute de pouvoir prouver les faits, mais également par leur « peur de l’accueil » réservé au commissariat ou à la gendarmerie.

Dans ses recommandations prioritaires, la CNCDH appelle l’Etat à « mieux former » les policiers et gendarmes aux questions liées au racisme pour permettre aux victimes d' »aller au bout » de leurs démarches.

Elle s’inquiète également de l’ampleur de la « haine en ligne », portée notamment sur les réseaux sociaux par des discours racistes et antisémites, qui peuvent devenir viraux et « avoir de graves conséquences sur la vie des personnes qui les subissent ».

Face à ce phénomène inquiétant, la CNCDH demande « à l’Etat français de se doter d’une nouvelle instance de régulation chargée de prévenir les discours de haine » et de faciliter les échanges entre utilisateurs et plateformes, pour les prévenir ou les retirer.

La haine et le racisme en ligne sont ces jours-ci au coeur de plusieurs scandales : de l’affaire Mila, où onze jeunes ont écopé mercredi de quatre à six mois de prison avec sursis pour cyberharcèlement, aux tweets racistes qui ont visé des joueurs de l’équipe de France après leur élimination à l’Euro de football.

Selon le baromètre 2021 de la CNCDH, « certains préjugés » racistes ou xénophobes « restent très présents » en France, même si la tolérance envers les minorités ne cesse d’augmenter depuis 2013.

Parmi les plus vivaces, 72% des personnes interrogées pensent que « de nombreux immigrés viennent en France uniquement pour profiter de la protection sociale », 59% que « l’islam est une menace contre l’identité de la France » et 58% que « les Roms vivent essentiellement de vols et de trafics ». En 2019, selon ce baromètre, les Roms étaient de loin la minorité la moins bien tolérée (36%), loin derrière les Maghrébins (72%) et les noirs et les juifs (79%).

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Stay Connected

0FansJ'aime
3,372SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner

Latest Articles