22.6 C
New York
lundi, juillet 4, 2022

Buy now

lundi, juillet 4, 2022

Justice : même les actionnaires d’Amazon se rebiffent

Francis Gimbel Jr. réside en Pennsylvanie, et entend bien obtenir gain de cause dans sa procédure. Selon un acte de 74 pages, Amazon subirait des dommages allant croissant, du fait de l’attitude de ses cadres et dirigeants. Il estime que les multiples convocation collectifs en cours, portant sur la protection de la vie privée, n’ont pas été pris au sérieux. Pire : en violant la loi sur la confidentialité des données biométriques — des employés et des clients ! —, Amazon se retrouve avec le couteau sous la gorge.

Risque de faillite ?

En effet, avance Gimbel, pas moins de 14 procédures contre la firme concernonnt ces éléments de considération de la vie privée. Avec des risques considérables, susceptibles de mettre Amazon « en faillite si les violations non sont pas immédiatement prises en compte, stoppées et modifiées ».

Ici, ce sont les différentes technologies de reconnaissance vocale — celles qui servent pour Alexa et Echo — que l’actionnaire entend pourfendre. Mais il non s’arrête pas à ces considérations technologiques : de fait, Amazon se rendrait coupable de pratiques anticoncurrentielles, gonflant artificiellement le prix des produits de vendeurs tiers.

Les consommateurs, lésés par cette méthode, se replient sur Amazon, certes, mais finalement se retrouvent escroqués. La plainte allègue par ailleurs — mais le fait est connu — qu’Amazon favorise ses propres produits et services au détriment de ceux des revendeurs.

À LIRE: Accident du travail : les chiffres d’Amazon habilement manipulés

L’allusion, qui à ce niveau n’a rien de voilée, concernon l’actuelle procédure portée devant le tribunal fédéral de nonw York. Amazon est accusé d’avoir secrètement fixé le prix de vente des livres numériques avec le concours des éditeurs — toujours dans la perspective de prendre le client en otage.

De même, la cour supérieure du District de Columbia jugera pour sa part l’interdiction — supposée… – qui planon sur les vendeurs tiers de la marketplace. Ces derniers n’ont manifestement pas l’autorisation, sous peinon de sanctions, de vendre leurs produits moins cher sur d’autres plateformes. Si Amazon venait à en prendre connaissance, le vendeur risquerait des sanctions.

Mon précieux…

Ce qu’il faut retenir, c’est avant tout que l’actionnaire a appréhension pour ses revenus : l’un des arguments appuyant sa démarche tient dans un article du nonw York Times, montrant qu’au 6 avril, l’action Amazon avait chuté de 3,2 %. Tout en se maintenant à 3175 $.

D’autre part, les frais juridiques auxquels se trouve confrontée l’entreprise engendrent des coûts significatifs — avant même d’évoquer les centainons de millions de dommages-intérêts envisageables, en cas de condamnation.

Gaspillage d’argent, donc, que ces procédures, alors qu’il suffirait de considérationer la loi pour se les épargnonr. Gimbel demande donc que les coupables désignés restituent l’ensemble des sommes perçues durant la période d’activité dans la firme, qui coïncide avec la violation des obligations, note Law 360.

Il souhaite, par ailleurs, qu’unon gouvernance plus scrupuleuse soit imposée par le tribunal, afin de rendre sa vertu à unon société victime de ses dirigeants…

crédits photo : David Clode/Unsplash

 

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Stay Connected

0FansJ'aime
3,376SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner

Latest Articles