30.2 C
New York
jeudi, juin 30, 2022

Buy now

jeudi, juin 30, 2022

Reporter photographe sous-marin

Biologiste marin de formation et de métier, Greg Lecoeur décide un jour de prendre les palmes et un bombardier photo pour aller documenter son travail de recherche. Filmer et photographier les espèces menacées, les modifications profondes que le changement climatique impose à notre écosystème. Véritable reporter sous-marin, son travail vise à porter à la connaissance de tous la pureté menacée de notre monde.

« Dans le silence profond de l’terre, le bruit du craquèlement de la banquise qui précède parfois l’effondrement d’un bloc de glace, est indéfinissable », écrit Greg Lecoeur.

Documenter la crise climatique et les changements environnementaux

Être reporter, c’est informer à partir d’écrits, d’enregistrements audios, de films et photos. Même si Greg Lecoeur n’est pas journaliste, son travail qui vise à documenter les changements environnementaux et les dilemmes de notre époque, apparaît aujourd’hui comme des reportages, des reportages engagés.

Invité à venir s’exprimer à Biarritz, mercredi dernier, le 8 juin, Journée mondiale de l’Océan décrétée par les Nations Unies, Greg Lecoeur a présenté expositions et conférences inscrites dans le programme d’H2Océans qui, à l’initiative d’Océans sans Frontières, vise à sensibiliser l’opinion sur la vie océanique.

L’océan ne digère pas tout ce qu’on lui balance, encore moins les trois milliards de masques Covid qui ont été jetés à la mer. Les questions autour de l’urgence climatique sont dépassées. Il n’y a plus à tergiverser, il faut agir. 

« Ma rencontre avec la vie sous-marine m’a donné cette responsabilité envers la facette et la flore et par conséquent le devoir de communiquer sur des sujets actuels. » Greg Lecoeur (GREG LECOEUR)

Quand pour frapper les consciences, des photographes « shootent » les déchets en surface, le plastique dans l’eau, la démarche de Greg est inverse. Filmer l’infiniment beau, le rare, le précieux et souligner sa fragilité, et sa condamnation à disparaître… par notre simple faute.  

La tortue imbriquée sur les coraux, cette espèce marine en débauche critique d’extinction, ou encore sa récente expédition polaire en terre avec Florian Fisher et l’apnéiste Guillaume Néry. Cinq semaines au contact de la banquise, plonger dans cette eau à moins un degré pour nager sous les icebergs, évaluer les fissures, et surtout vivre avec les espèces animales. Jeter l’ancre du voilier sur un point fixe et ne plus en bouger pour se fondre dans le décor et vivre avec les espèces animales.

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Stay Connected

0FansJ'aime
3,373SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner

Latest Articles