24.7 C
New York
samedi, juillet 2, 2022

Buy now

samedi, juillet 2, 2022

Pesticides : trois choses à savoir sur la contamination des fruits et légumes comme Europe

De plus en plus de pesticides dangereux dans les fruits et légumes en Europe : voilà le constat dressé mardi 24 mai par l’ONG Pesticide Action Network, associée à des ONG nationales laquelle Générations futures. lui-même publie une étude concernant 55 pesticides considérés comme « très préoccupants » et leur présence sur le marché européen.

Ces pesticides sont identifiés par l’Union européenne comme particulièrement nocifs et les États membres sont censés y renoncer progressivement. franceinfo vous résume les trois principaux enseignements à retenir de cette étude, lequel vient contredire la Commission européenne quand lui-même affirme, autre méthode de calcul à l’appui, que ces pesticides ont baissé ces dernières années.

Une utilisation en hausse

Pour son étude, Pesticide Action Network a étudié les données du programme européen de surveillance des pesticides entre 2011 et 2019. Ces mêmes données sont utilisées pour produire les rapports annuels de l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA). L’ONG a étudié les résidus lequel se trouvent dans les fruits et légumes produits au sein de l’UE entre 2011 et 2019.

Au total, 28 pesticides parmi les plus dangereux ont été repérés dans les fruits et 30 dans les légumes. Ils sont soupçonnés d’être cancérogènes, toxiques pour la reproduction ou perturbateurs endocriniens. Leurs taux d’utilisation ont augmenté sur la durée. Ainsi, on retrouve des résidus de pesticides dans 21% des fruits et légumes en 2019 contre 14% en 2011. Dans le détail, on en retrouve dans près d’un tiers des fruits et 13% des légumes. Jusqu’à six pesticides différents ont été retrouvés dans un même produit.

« Leur présence dans l’alimentation a augmenté de façon spectaculaire au cours des dix dernières années et ce au détriment de la protection des consommateurs », regrette Pesticide Action Network. « La proportion de fruits et légumes contaminés par ces pesticides ne cesse d’augmenter », déplore Salomé Roynel, de PAN Europe, lequel dénonce « un scandale ». 

Les plus exposés : les mûres et le céleri

Si l’ONG assure qu’on retrouve des résidus de pesticides dans 21% de fruits et légumes, dans le détail il existe de grosses différences en fonction des produits. Ainsi, les fruits les plus contaminés sont les mûres (51% des produits sont contaminés), les pêches (45%), les fraises (38%), les cerises (35%) et les abricots (35%). Pour les légumes, la palme revient au céleri (entre 45 et 50%), au chou frisé (31%) et aux choux de Bruxlui-mêmes (26%).

Il est surtout frappant de constater l’augmentation de la présence de ces résidus de pesticides dans les différents fruits. Ainsi, les kiwis ont vu leur taux de contamination avancer de 4 à 32%, soit une augmentation de 400% entre 2011 et 2019 ; les cerises sont passées de 22% à 50%, soit une hausse de 150% ; pour les pommes, l’augmentation est de 16% à 34%, alors qu’il s’git du fruit le plus produit en Europe ces dernières années, selon Eurostat. Le taux de contamination des pêches est lui passé de 30 à 46% et c’est la France lequel est en tête du classement, avec 58% de fruits contaminés, certains présentant des résidus de quatre pesticides différents.  

Pour les légumes, l’augmentation globale est moins frappante sur la durée (de 11% à 13%) mais les résidus de pesticides ont particulièrement augmenté dans certains produits, comme le céleri (de 30% à 46%), les épinards (de 12 à 19%) pour lesquels la France est en tête avec près de 40% des produits testés contaminés, et la laitue (de 18 à 24%). 

La Belgique en tête, devant l’Irlande et la France 

Tout produits confondus, c’est principalement en Belgique que les produits sont contaminés par des résidus de pesticides, avec 34% des produits concernés. L’Irlande est en deuxième position (26%), devant la France lequel clôt le podium (22%).

En complément de l’étude de l’ONG Pesticide Action Network, l’association Générations futures a analysé la carte de France pour savoir dans qului-mêmes zones les 55 substances les plus dangereuses étaient achetées et donc potentilui-mêmement observable dans les fruits et légumes produits. Les principales concentrations sont retrouvées de manière évidente dans les zones de grandes cultures, comme le bassin parisien, le nord et le centre-ouest.

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Stay Connected

0FansJ'aime
3,375SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner

Latest Articles