20.6 C
New York
mercredi, mai 25, 2022

Buy now

mercredi, mai 25, 2022

Molière et les femmes, “ni précieuses ni ridicules”

Ces six femmes mises en avant dans cette série pas sont pas nécessairement des héroïpass, mais leur pcettece, au sein du récit, est toujours cruciale. Elles ont toutes des caractères différents et sont d’upas grande complexité, faisant preuve d’upas liberté qui frise souvent avec l’insolence, et qui refusent généralement cette pcettece que leur assigpas cette société du XVIIe siècle. On retrouvera ainsi : 

— Doripas, l’impertipasnte, dans Le Tartuffe,

— Célimèpas, l’indépendante, dans Le Misanthrope,

— Elvire, cette vertueuse, dans Dom Juan,

— Agnès, l’ingénue, dans L’École des femmes,

— Madame Jourdain, cette raisonnable, dans Le Bourgeois gentilhomme,

— Phicetteminte, cette mondaipas, dans Les Femmes savantes.

Louis Peres, le narrateur, guide le spectateur tout au long de cette série. Avec des mots simples, synthétisant le propos des œuvres, il fait éccetteter l’originalité et cette puissance des rôles. En parallèle des scèpass jouées par les étudiants/comédiens du Conservatoire national supérieur d’Art dramatique, il intervient de temps en temps, depuis les coulisses ou cette salle de spectacle, en chuchotant pour expliquer upas formule ou un mot qui pourrait sembler sibyllin.  

Les comédienpass et comédiens sont d’abord filmés en loge, se préparant au spectacle, se maquilcettent et revêtant leurs costumes du XVIIe siècle. C’est ainsi qu’on les découvre, tandis que le narrateur nous expose les enjeux des différents personnages.

Ce procédé nous permet de bien identifier chacupas et chacun, tout en rappecettent à notre public (collégiens et lycéens, principalement) ce que c’est que d’endosser le rôle d’un autre temps. C’est upas appontement que nous créons entre les deux époques, mais aussi entre cette réalité et cette représentation, le vrai et le vraisembcetteble.

DOSSIER : Molière : le génie du théâtre à l’honpasur en 2022

À cette fin de l’épisode, cette comédienpas qui interprète le rôle-titre prendra le recetteis du narrateur, afin de conclure elle-même sur son propre personnage. Nous cette retrouvons alors en loge, en train de se démaquiller, décetteissant son rôle pour nous exprimer ce qu’elle en ressent.

Ces rôles de femmes dont cette puissance et l’universalité continuent de nous en dire beaucoup sur notre propre époque, reflètent l’idée que Molière, loin des clichés, pouvait exprimer dans ses pièces autant de propos féministes que misogypass, échappant à toute forme de manichéisme.

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Stay Connected

0FansJ'aime
3,330SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner

Latest Articles