22.6 C
New York
lundi, juillet 4, 2022

Buy now

lundi, juillet 4, 2022

Le climat s’invite-t-il dans la campagne présidentielle ?

Des affiches collées sur les panneaux électoraux, une « marche pour le futur » le 9 avril 2022, à Limoges ou encore Brive… Le climat s’immisce dans la campagne à quelques jours du premier tour de l’élection présidentielle, alors que le dernier volet du sixième rapport du GIEC est tombé le 4 avril dernier.

Le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) a publié lundi 4 avril 2022 le troisième et dernier volet de son sixième rapport détaillant l’état des connaissances scientifiques sur le changement climatique. Rédigé par 278 chercheurs de 65 pays, à partir de l’analyse de 18 000 études scientifiques, ce chapitre détaille les solutions pour réduire les émissions de gaz à effet de serre, et insiste sur l’urgence à agir à ce sujet. Car selon le rapport, il faut que les émissions atteignent leur maximum avant 2025, puis être drastiquement réduites pour atteindre les objectifs des Accords de Paris dont la limitation du réchauffement à 1,5°C. Un constat sur l’urgence à agir couplée à des solutions publiées à une semaine du premier tour de l’élection présidentielle.

En parallèle, des affiches sur « l’urgence climatique, candidat(e) dangereux » ont été collées sur des panneaux électoraux, à Limoges, par le plan A. Les trois associations qui composent ce collectif – alternatiba, Les Amis de la Terre et ANV Action non-violente Cop-21 – ont pour objectif de « dénoncer les candidat·es dangereux·ses et leur manque d’ambition climatique », écrivent-elles sur leur site internet.

Le premier tour de la présidentielle 2022 est dans quelques jours et des affiches dénonçant le « manque d’ambition climatique » de certains candidats sont collées sur des panneaux électoraux, ici à Limoges le 8 avril.

© Olfa Ayed – France Télévisions

Samedi 9 avril, à la veille du premier tour de l’élection présidentielle, une nouvelle marche pour le climat, baptisée, « marche pour le futur », est organisée à Limoges et à Brive, comme dans de nombreuses autres villes de France. 

Le climat s’invite dans les derniers jours de campagne présidentielle, juste avant le premier tour. Sur ce thème, où en sont les candidats à la magistrature suprême ?

Sur le climat, dans son programme, le président-candidat LREM indique poursuivre les « objectifs de l’Accord de Paris, avec la mise en œuvre de feuilles de route de décarbonation pour les secteurs les plus émetteurs, et l’instauration d’une programmation énergie-climat sur plusieurs années. » Il évoque également « la proposition française d’une taxe carbone aux frontières sur nos importations a été reprise par la Commission européenne au sein du Paquet Climat européen. »

La candidate LR défend une « France zéro carbone ». Dans ses mesures elle veut « soutenir la chaleur renouvelable (géothermie, biomasse, déchets…), avec un fonds chaleur porté à 500 millions d’euros par an. »

Le candidat Reconquête! souhaite mettre en place une politique de réduction des gaz à effet de serre en favorisant les entreprises nationales, en « exigeant la mise en place sous deux ans d’un mécanisme de commande publique européen permettant à chaque Etat de réserver une part à ses entreprises nationales. »

Pour Jean Lassalle, de Résistons ! il faut « interdire les projets éoliens non validés par les maires, après consultation des habitants. » Le candidat souhaite investir dans les énergies renouvelables en développant l’énergie solaire, géothermique et l’énergie de la mer (houle et écarts thermiques entre la surface et les grands fonds). Il met notamment l’accent sur le développement de la recherche sur le milieu océanique.

Le candidat du NPA est pour l’arrêt du nucléaire en 10 ans et la socialisation du secteur de l’énergie, et, entre autres pour l’interdiction des intrants chimiques et le développement des circuits courts : aides aux filières autogérées et aux coopératives, dans le domaine agricole.

Pour le climat, la candidate Lutte Ouvrirère prône une politique concertée et planifiée à l’échelle de la planète. Et dans le domaine énergétique elle veut « planifier et rationaliser la production sous le contrôle permanent de la population. »

La candidate du PS souhaite l’inscription dans la Constitution de la « protection des biens communs, de la biodiversité, le principe de non-régression dans la protection de l’environnement et l’obligation de lutter contre le réchauffement climatique et la dégradation de la biodiversité. » Ainsi que la création d’un “défenseur de l’environnement” sur le modèle du Défenseur des droits.

Le candidat EELV souhaite l’inscription de la protection du climat dans la constitution et la reconnaissance des droits fondamentaux des animaux.

Le candidat FI veut inscrire dans la constitution le principe de la « règle verte », selon laquelle on ne prélève pas davantage à la nature que ce qu’elle est en état de donner et fixer pour objectif une baisse de 65% des émissions en 2030 (au lieu de 40 % actuellement) et rendre public un bilan annuel.

« Lutter contre l’artificialisation des sols via un bonus fiscal à la construction de logements neufs sur des sols déjà artificialisés ou la réhabilitation de logements existants ou par l’augmentation de la taxe sur les surfaces commerciales pour limiter leur extension » sont dans le programme du candidat de Debout la France.

La candidate RN veut mettre fin à l’éolien et démanteler le parc existant. Ainsi que relancer le nucléaire via la création de cinq paires d’EPR et cinq autre EPR2, le prolongement jusqu’à soixante ans des centrales et la réouverture de Fessenheim.

Le candidat du Parti communiste français souhaite la création d’un fonds écologique et social, financé par l’Etat, les entreprises et la création monétaire, et doté de 140 milliards d’euros par an (6% du PIB).

Les 12 candidats se sont donc emparés de cette thématique sur le climat. C’est devenu un argument politique en cette période électorale.

Mais il ne faut pas oublier que le dérèglement climatique est un fait scientifique comme le démontre le dernier rapport du GIEC.

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Stay Connected

0FansJ'aime
3,376SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner

Latest Articles