24.7 C
New York
samedi, juillet 2, 2022

Buy now

samedi, juillet 2, 2022

un grand cru du Clos de Vougeot vendu aux enchères pour la restauration de l’abbaye de Citeaux

Un vin grand cru du prestigieux Clos de Vougeot est vendu aux enchères sur internet du 8 au 23 avril. Les profits serviront à la restauration du « Définitoire », un bâtiment en péril de l’abbaye de Cîteaux (Côte-d’Or).

« On est vraiment sur la cerise, la griotte, les fruits rouges. C’est très parfumé. Il y a de la rose, on est sur un vin avec une super couleur, des arômes de pinot intenses, des tanins à la fois souples et puissants. » Verre à la main, Arnaud Orsel ne tarit pas d’éloges après avoir goûté un échantillon du Clos-Vougeot Grand Cru 2020, cuvée de l’abbaye de Cîteaux. Ce vin est issu de l’assemblage de dons de 24 domaines, élevé dans l’enceinte du château.

« Là on est quasiment en fin d’élevage, précise l’intendant de la Confrérie des Chevaliers du Tastevin, le vin a été produit il y a quasiment un an et demi. On va attendre encore la fin de l’été et la mise en bouteilles sera effectuée fin août. » Mais avant cette dernière opération, la cuvée de 570 litres sera déjà vendue aux enchères.

Cette vente de 113 lots, opérée par la maison Sotheby’s, se déroule en ligne, du 8 au 23 avril. Et contrairement aux enchères classiques, il s’agit d’une vente de charité, dont les profits seront destinés à l’abbaye de Cîteaux (Côte-d’Or).

Car les liens entre le Clos de Vougeot et Cîteaux remontent à 900 ans. Ce sont les moines de l’abbaye, créée en 1098, qui construisent sur le site de leur domaine des bâtiments d’exploitations. Un manoir Renaissance voit le jour en 1551, et donne au château sa forme actuelle.

Le château du Clos de Vougeot est un manoir Renaissance bâti au milieu des vignes de Bourgogne.

© Amélie Douay / France 3 Bourgogne

Mais aujourd’hui, la communauté des moines cisterciens a besoin d’aide. L’abbaye se lance dans la restauration du « Définitoire », un bâtiment historique du XVIIe siècle, en grande partie désaffecté depuis un incendie, et aujourd’hui en péril. C’est là que depuis le XIe siècle se tenaient les assemblées des abbés de près de 1200 abbayes cisterciennes de toute l’Europe, pour débattre du fonctionnement de l’ordre et des modifications des règles notamment. Transformé en sucrerie après la Révolution, abimé par les années et les aléas, le Définitoire tombe en ruine. Une partie de la charpente menace de s’effondrer et l’intérieur a besoin d’un profond renouvellement.

Un chantier de 8 millions d’euros, pour sa première tranche de restauration des murs et de la toiture, hors de portée de l’abbaye. « Les collectivités, l’Etat participent, liste Jean-Christophe Bonnard, délégué régional de la Fondation du Patrimoine. Il y a un appel au don, les mécènes américains de la French Heritage Society qui s’associent. Mais le reste à charge représente malgré tout plusieurs millions d’euros et cette opération de charité est fondamentale pour boucler l’opération. »

A terme, une seconde tranche de travaux devrait permettre la transformation du bâtiment, pour accueillir des archives ouvertes aux chercheurs, et une partie muséale pour le grand public.

Pour les vignerons de l’appellation Clos de Vougeot, il était donc tout naturel d’apporter leur pierre à l’édifice. « On doit tout aux moines, confie Arnaud Orsel. Cette vente aux enchères, c’est un peu un juste retour des choses. » D’autant que d’autres grands noms de la côte ont aussi fait des dons de vins rares et en grand format : jéroboams et magnums du domaine de la Romanée-Conti, Georges Roumier ou Comte Georges de Vogüe. Au total une vingtaine de lots d’exception qui s’ajoutent à la cuvée créée pour l’occasion.

L’étiquette de cette cuvée spéciale pour l’abbaye de Cîteaux a été réalisée par une enlumineuse, dans l’esprit du travail des moines.

© Amélie Douay / France 3 Bourgogne

Les mises à prix pour trois bouteilles débutent à 600 euros, et s’adressent en priorité aux mécènes et collectionneurs. « Le but du jeu c’est de se faire plaisir avec un vin qui sera un objet : il sera présenté dans un coffret en marqueterie, et l’étiquette elle-même représente 80 heures de travail par une artiste enlumineuse, s’enthousiasme l’intendant. C’est un vin de mémoire, un vin symbolique. Certaines bouteilles vont partir aux Etats-Unis, en Asie… Ca permet d’apporter la culture des moines de Cîteaux jusque là-bas et de porter l’intérêt sur la Bourgogne. »

Les enchères se termineront le 23 avril, par un dîner caritatif donné au château du Clos de Vougeot. Un repas en cinq services préparé par la cheffe résidente, Alexandra Bouvret. Avec 250 places à 228 euros, l’évènement permettra de compléter les bénéfices de la vente. D’autant qu’un dernier lot de prestige sera attribué ce jour-là : un nabuchodonosor, bouteille de 15 litres, mis à prix au cours de la soirée.

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Stay Connected

0FansJ'aime
3,375SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner

Latest Articles