19.3 C
New York
lundi, juillet 4, 2022

Buy now

lundi, juillet 4, 2022

en Limousin, les craintes d’un nouvel épisode de gel pour les cultures

Après une période de beau temps qui a favorisé le réveil de la nature, la France va connaitre un épisode de froid à partir de vendredi avec des gelées qui pourraient affecter les cultures mais heureusement moins dévastatrices que celles de l’an dernier. Vignerons ainsi que producteurs de fruits et légumes se préparent en Limousin.

Après le soleil du week-end et la douceur du mercure, les prévisions météo à partir de vendredi, 1er avril, donnent des sueurs froides aux agriculteurs du Limousin.   Plusieurs régions pourraient connaître des épisodes de froid « dignes d’un mois de février » dit météo-France, voire de la neige sur le Centre, les massifs et le Nord.  

Des prévisions qui rappellent de très mauvais souvenirs à Laurent Rougerie, président du syndicat AOP pomme du Limousin qui craint du moins 6 degré ce week-end.   L’an dernier, la production sur le bassin pomicole corrézien a enregistré 40% de pertes à cause du gel tardif en avril.  

Ce lundi 28 mars, en marchant dans les allées d’un verger, à Lubersac, il montre les nombreuses fleurs sur les pommiers. « On devrait pas avoir une végétation aussi avancée à cette date là. Avec des vagues de chaud puis de froid, on met nos arbres dans des situations à risque ».  

Des protections existent comme par exemple les tours de vent couplées aux chaufferettes et braseros qui peuvent réchauffer l’air et éviter le gel des bourgeons. Mais tous les producteurs ne sont pas équipés.  

Ce mardi, les ingénieurs de Météo-France à Limoges affinent leurs prévisions.  

« Les gelées seront de retour dans la nuit de jeudi à vendredi. Il devrait neiger sur les hauteurs voire en plaine. On attend du – 6, – 5 sur le plateau de Millevaches, du -3 en moyenne Corrèze, du  -2 à Ambazac. Et maximum 8 ou 9 à Limoges et Brive le week-end. C’est des températures de 4 à 6 degrés en dessous des normales du fait d’une perturbation accompagnée de descentes d’air froid venu du Nord » assure-t-on.  

Du côté du Saillant en Corrèze, les vignes aussi seront sous surveillance. Sur les coteaux de la Vézère, le ton pourtant se veut plus rassurant. « On voit que des bourgeons sont en danger si il gèle. Mais certains seront protégés car ils ne sont pas ouverts encore. Ils ne risquent rien pour le moment » explique René Maury, président de la cave du Saillant.  

En 2020, plusieurs vignobles corréziens ont souffert du gel tardif, avant l’arrivée du mildiou, cette maladie causée par la chaleur et l’humidité qui touche de nombreux végétaux.  

Installé à Cognac-la-Forêt, en Haute-Vienne, Cyril Ruchaud semble craindre plus le mildiou que le gel pour ses légumes et fruits. Même si le maraîcher se passerait bien de cet épisode de froid.  

« Cela va toucher mes quelques cerisiers et pruniers qui ont déjà fleuri et stresser mes plantations à l’extérieur d’oignons ou de petits pois, mais il n’y aura pas trop d’impact négatif je pense sur les récoltes. Sous les 2000 m2 de serres, il peut y avoir un risque sur les pommes de terre par exemple car la température ne devrait pas beaucoup augmenter l’après-midi ».  

Pour contrer le gel, Cyril Ruchaud va couvrir une bonne partie des cultures extérieures avec du tissu.  Pour les jardiniers occasionnels, le professionnel recommande de se concentrer en ce moment sur les cultures de printemps comme les petits pois, la salade ou les épinards et d’attendre fin mai pour les cultures d’été quand la température ne descendra pas au-dessous de 6-7 degrés la nuit.  

Après le passage des gelées, un redoux est annoncé à partir de mardi 5 avril.

 

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Stay Connected

0FansJ'aime
3,377SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner

Latest Articles