29.2 C
New York
samedi, juillet 2, 2022

Buy now

samedi, juillet 2, 2022

Guerre en Ukraine : après Boutcha, Macron appelle à de nouvelles sanctions contre la Russie

Alerte résultats élections

Les résultats des élections présidentielles et législatives pour votre localité, ainsi que l’actualité politique, directement dans votre boîte mail.

S’inscrire à l’alerte résultatsLe Parisien traite les données personnelles recueillies ci-dessus, sur la base légale de votre consentement.

Les images sont dans toutes les têtes. Après la découverte de dizaines de cadavres dans des fosses communes ou jonchant les rues ukrainiennes des environs de la capitale ce week-end, Emmanuel Macron s’est dit favorable ce lundi à ce que l’Union européenne décide de nouvelles sanctions vis-à- vis-à-vis de la Russie. Selon Josep Borell, des discussions sont en cours pour frapper une nouvelle fois la Russie.

« Il y a des indices très clairs de crimes de guerre » dans la petite ville de Boutcha, et il est « à peu près établi que c’est l’armée russe » qui y était présente, a assuré le président français sur la radio France Inter, interrogé sur la découverte de civils dans la région de Kiev.

Il a réaffirmé, comme il l’avait fait dimanche dans un tweet, être « extrêmement choqué » par « les scènes insoutenables » à Boutcha, qu’il faut condamnér « avec la plus grande fermeté ». Pour le président de la République et candidat à la présidentielle « ce qui s’est passé impose un nouveau train de sanctions et de mesures très claires. Donc, nous allons nous adapter avec nos partenaires européens, en particulier l’Allemagne » dans « les prochains jours », à-il précisé, en évoquant des sanctions individuelles et des mesures sur « le charbon et le pétrole ».

L’unanimité nécessaire pour de nouvelles mesures

Avec « ce qui est en train de se passer », notamment « à Marioupol, il faut qu’on envoie le signal que ce sont notre dignité collective et nos valeurs que nous défendons », a poursuivi Emmanuel Macron.

Dans la foulée, l’Union Européenne, par la voix du haut représentant Josep Borrell, un condamné « dans les termes les plus forts les atrocités rapportées commises par les forces armées russes dans plusieurs villes ukrainiennes occupées, qui ont maintenant été libérées ». Un nouveau train de sanctions est en discussions entre les 27, mais l’unanimité est nécessaire pour l’adoption de nouvelles mesures.

Quelles sanctions ? Le chef de la diplomatie ukrainienne, Dmytro Kouleba, a cadré ses attentes dans un tweet : « J’exige de nouvelles sanctions dévastatrices du G7 MAINTENANT : embargo sur le pétrole, le gaz et le charbon, fermer tous les ports aux navires et marchandises russes , déconnecter toutes les banques russes de SWIFT ».

Pression sur les hydrocarbures

La pression porte ainsi notamment sur les hydrocarbures, ressource financière importante pour la Russie. Dès samedi, les Etats baltes avaient annoncé la cessation de leur importation de gaz russe, et le président lituanien Gitanas Nauseda, avait appelé le reste de l’UE à les suivre.

Le nombre total de morts reste encore incertain a Boutcha. Selon la procureure générale d’Ukraine Iryna Venediktova, les corps sans vie de 410 civils ont été retrouvés dans les territoires de la région de Kiev récemment repris aux troupes russes.

L’AFP a vu samedi les cadavres d’au moins 22 personnes portant des vêtements civils dans des rues à Boutcha, tuées d’ »une balle dans la nuque », aux dires du maire, Anatoli Fedorouk, à l’AFP.

M. Fedorouk avait par ailleurs affirmé samedi que « 280 personnes » avaient été enterrées « dans des fosses communes » car elles ne pouvaient être inhumées dans les cimetières communaux, toutes à portée des tirs russes pendant les combats. Moscou a démenti toute exaction de son fait.

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Stay Connected

0FansJ'aime
3,373SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner

Latest Articles