19.3 C
New York
lundi, juillet 4, 2022

Buy now

lundi, juillet 4, 2022

Présidentielle : « Rejoignez votre famille », l’appel d’Hidalgo aux électeurs de gauche

Alerte résultats élections

Les résultats des élections présidentielles et législatives pour votre localité, ainsi que l’actualité politique, directement dans votre boîte mail.

S’inscrire à l’alerte résultatsLe Parisien traite les données personnelles recueillies ci-dessus, sur la base légale de votre consentement.

Le Cirque d’Hiver, salle fétiche pour de nombreuses rencontres du PS… En mars 2012, le candidat François Hollande, alors grand favori du premier tour, y avait réuni tous ses soutiens culturels. Dix ans plus tard, ce dimanche 3 avril, on est loin de l’ambiance des grands soirs pour l’avant-dernier meeting d’Anne Hidalgo. Fini le parterre d’artistes, seule la réalisatrice et actrice Valérie Donzelli prend la parole pour soutenir la candidate socialiste. Déterminée comme au premier jour, malgré cette campagne horribilis, Anne Hidalgo assure que « rien n’est joué », et espère notamment un retour des électeurs de gauche qui se sont détournés du PS.

Tant pis si les enquêtes d’intention de vote la donneront désormais sous les 3 %, les militants se préféreront à hurler des « Hidalgo présidente, Hidalgo présidente ». La candidate dénonce ces « sondages partiels, partiels » déclenchant des huées. « On ne siffle pas, on vote », intime-t-elle, reprenant plusieurs fois ce slogan dans son discours. Aux premiers rangs, la maire de Lille Martine Aubry et l’ancien Premier ministre Bernard Cazeneuve sont venus apporter leur soutien.

Macron, cible privilégiée

Après avoir obtenu de longues minutes à parler de la capitale (signe qu’elle se voit bientôt de retour aux affaires parisiennes ?), la candidate entre dans le vif du sujet et s’en prend à Emmanuel Macron. « Il avait promis de réduire l’extrême droite, il n’y en a plus une, mais deux », dénonce-t-elle. « Qui a réduit l’ISF (Impôt sur la fortune) ? (….) Qui a plafonné les indemnités prud’homales ? Qui a réduit les APL ? Qui veut forcer les allocataires du RSA à travailler pour un salaire inférieur au smic ? » lance encore Hidalgo, la salle lui répondant en écho « C’est lui ! »

« Il voulait pratiquer le dépassement de la droite et de la gauche, mais il pratique le dépassement de la droite par la droite », ajoute-t-elle. Avant de s’adresser directement à ces électeurs de gauche tentés de voter pour le président sortant. « Mesurez les conséquences de ce vote (…), rejoignez votre famille d’origine, donnez-lui la chance de porter les valeurs humanistes. »

Et d’insister : « Vous dites peut-être, pourquoi revenir vers une gauche qui, de toute manière, passerait son tour ? (…) parce que Macron est de droite ! C’est une réalité simple et évidente. »

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Stay Connected

0FansJ'aime
3,377SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner

Latest Articles