22.9 C
New York
jeudi, juillet 7, 2022

Buy now

jeudi, juillet 7, 2022

Présidentielle : Emmanuel Macron se défend de mener une politique de droite

19:04

C’est la fin de ce direct

Nous le rouvrirons si la situation le nécessite. Merci de nous éviter les suivis, et à demain !

18:40

Faudra-t-il porter un masque pour voter au premier tour ?

18h30

Bain de foule pour Macron

Le candidat est encouragé par de nombreux habitants mais aussi par apostrophé par quelques-uns lors de son déplacement à Dijon, rapporteur des journalistes sur place.

17:35

Macron baisse, Mélenchon en hausse selon notre sondage quotidien

Le chef de l’Etat obtiendrait 27,5 % des voix au premier tour si celui-ci avait lieu aujourd’hui, en baisse continue depuis une dizaine de jours. Emmanuel Macron semble ainsi perdre des points après avoir fortement progressé durant les premières semaines de la guerre en Ukraine. Marine Le Pen Elle devance le candidat de la France Insoumise Jean-Luc Mélenchon (15,5 %), en nette progression, celui de Reconquête ! Éric Zemmour (11,5 %) et celle des Républicains Valérie Pécresse (10 %). Le point complet ici.

16:59

Emmanuel Macron s’est défendu lundi de mener une politique de droite

« Quand on marche, il faut deux jambes, la droite et la gauche, et il faut mettre l’une après l’autre pour pouvoir avancer », a expliqué le candidat président, une semaine après avoir présenté un programme qui a été considéré par certains comme penchant à droite.

Selon lui, la France « a besoin » à la fois de « mesures de couleur de droite » et « de gauche ». « Ces cinq dernières années l’ont montré. On a fait des reformes que les gens venant de la droite n’avaient jamais voulu, ou pu, ou su faire ; et elles nous ont permis de financer des politiques sociales que les gens de gauche n’avaient jamais fait », at-il affirmé.

16:17

Jean-Michel Blanquer appelle à la mobilisation pour le meeting d’Emmanuel Macron du week-end prochain

16:02

Les avocats militants pour la réforme de la justice

Les avocats du barreau de Paris interpellent les candidats à la présidentielle sur l' »urgence de réformer » la justice dans une campagne d’affichage qui ne passe pas en aperçue. Un focus à lire ici.

15:48

Yannick Jadot un « du mal » avec la géographie

Interrogé ce lundi sur Europe 1 sur une séquence de l’émission Au tableau de C8, diffusé dimanche soir, Yannick Jadot est reconnu avoir « du mal » avec la géographie. Le candidat EELV était demandé par des élèves sur les capitales européennes, et avait confondu l’Estonie et la Lituanie.

15:07

Mélenchon réagit à la sortie de Macron

A son arrivée à Dijon, Emmanuel Macron a tenté une plaisanterie sur le fait qu’Eric Zemmour avait assuré ne pas avoir entendu une partie de son public scander « Macron assassin ! » lors de sa réunion de ce dimanche, il conseillait de « s’équiper » de prothèse auditive puisqu’il était visiblement « malentendant ». Un trait d’humour qui n’a pas plu à Jean-Luc Mélenchon. « Pas un pour rattraper l’autre. Insulter à partir d’un handicap, on en est encore là en 2022 ? », s’indigne-t-il sur Twitter. Le candidat de la France insoumise est lui-même malentendant de naissance. En janvier, il s’est d’ailleurs écharpé avec Eric Zemmour sur C8 après une remarque déplacée de ce dernier. « Vous avez quelque chose contre les handicapés, j’ai noté », lui avait répondu Mélenchon.

14:49

Macron se justifie sur les cabinets de conseil

« On ne va pas avoir un débat pour dire qu’il ne faut plus avoir recours à des extérieurs, sinon on va tous avoir des problèmes », se justifie Emmanuel Macron sur la question des dépenses auprès de cabinets de conseil depuis le début du quinquennat.

14:36

Mieux rémunérer les étapes

Le président-candidat souhaite « augmenter les périodes » de stage dans les lycées professionnels et pouvoir mieux les « rémunérer », explique-t-il à Dijon, après avoir rencontré des élèves dans un lycée polyvalent. « L’objectif est d’avoir de plus en plus de jeunes qui choisissent ses filières » et qu’elles soient « choisies et non subies ».

14:31

Zemmour répond à Macron

Sur BFMTV, le candidat de « Reconquête ! » répond à Emmanuel Macron, qui avait lui-même commenté l’absence de réaction d’Eric Zemmour lorsque des personnes présentes à son meeting ont scandé « Macron assassin ». Il « sait très bien (…) qu’à la tribune, on n’entend pas tout ce qui se dit. Ce sont des mauvais procès », fait valoir le polémiste. A son arrivée à Dijon, le président-candidat avait ironisé sur la mauvaise ouïe d’Eric Zemmour.

13:58

Pourquoi Rebsamen va voter Macron

« Je suis pour reconnaître que c’est un président utile et je souhaite que le vote pour Emmanuel Macron soit un vote d’adhésion », explique le maire socialiste de Dijon qui a annoncé début mars qu’il voterait pour le président dès le premier visiter. « Il ne faut pas oublier sa jambe gauche, la social-démocratie doit être présente aux côtés d’Emmanuel Macron. Dans son programme, j’ai trouvé qu’il y avait de belles mesures sociales », assure-t-il.

13:49

Du monde déjà inscrit au meeting de Macron

Macron tiendra son premier grand meeting de campagne samedi, à La Défense Arena. Selon une information du Parisien, déjà 20 000 personnes sont inscrites.

13:26

Un nouveau jeu vidéo insoumis

En 2017, le Discord insoumis avait fait parler de lui en mettant en ligne un jeu vidéo baptisé Fiscal Kombat, revendiquant avoir réuni un million de joueurs. Ils récidivent cette fois avec un jeu centré sur le programme de leur candidat fétiche, baptisé « LAEC est toi ».

13:06

« Les candidats montreront que ça les intéresse »

12:42

Macron réagit aux propos lors du meeting de Zemmour

« Il y a deux hypothèses : l’indignité, l’hypothèse qui me semble la plus crédible » ou « la méconnaissance d’une réforme très importante du quinquennat, le 100% santé et maintenant les prothèses auditives sont remboursées par la sécurité sociale. (…) J’invite le candidat malentendant à s’équiper » commente le président-candidat après que les équipes d’Eric Zemmour ont assuré qu’il n’avait pas entendu la foule crier « Macron assassin » à son meeting.

12:33

Le programme à Dijon

Le programme du candidat LREM prévoit un déjeuner avec les élèves. Il sera suivi par une visite d’un des ateliers de ce lycée polyvalent.

12:17

Macron à Dijon

Le président-candidat est à Dijon, pour un déplacement sous le signe de la jeunesse. Il se rend au lycée des Marcs d’Or, où l’attend le maire de la ville, François Rebsamen, qui a fait savoir qu’il voterait pour Emmanuel Macron dès le premier tour.

12:04

Dernière campagne pour Dupont-Aignan ?

« C’est probablement la dernière » campagne de Nicolas Dupont-Aignan, fait savoir le candidat de Debout la France. C’est la troisième fois qu’il se présente à la présidentielle.

11:31

Prévoir un plan B

Philippe Poutou prône la mise en place d’un « plan B », à gauche. « Si c’est Macron qui gagne, ce qui est le plus probable, si c’est la droite ou l’extrême droite qui gagne, les ultra-libéraux, les racistes et fascistes qui gagnent, ce qui est malheureusement aujourd’hui le plus probable, commentaire sur fait pour se défendre juste après l’élection ? », s’interroge-t-il sur France info.

11:19

Dupont-Aignan en déplacement avec Philippot

Le candidat de Debout la France annonce qu’il sera en réunion publique à Forbach (Moselle) mardi avec, à ses côtés, l’ancien RN Florian Philippot.

10:52

« Pas un combat de boxe »

« Je souhaite que l’on ait un débat projet contre projet, avec bienveillance pour convaincre, les Français, pas pour taper sur les autres », fait savoir Fabien Roussel, sur CNews. La campagne présidentielle, « ce n’est pas un combat de boxe. C’est combattre avec les idées ».

10:29

Les sondages ne « reflètent pas la réalité »

« La candidature d’Eric Zemmour, c’est celle de l’union possible des droites », affirme Jérôme Rivière, vice-président du parti « Reconquête ! », sur RFI. Pour lui, « les sondages ne reflètent en rien la réalité du terrain, des réseaux sociaux, des réunions ». Il s’estime d’ailleurs « surprise » de la place de Marine Le Pen dans les intentions de vote. « Je ne m’explique pas », commente le porte-parole d’Eric Zemmour.

10:14

Un « scandale d’État »

« Dans une démocratie normale, Emmanuel Macron ne pourrait pas se représenter » tant l’affaire McKinsey « est un scandale d’État », juge encore le candidat de Debout la France. Le président-candidat « ne comprend pas ce qu’est l’État impartial ». Pour lui, cette affaire de cabinet de conseil est « moralement inacceptable » et, pour lui, il faut « une enquête sur les conflits d’intérêt ».

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Stay Connected

0FansJ'aime
3,381SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner

Latest Articles