30.2 C
New York
jeudi, juin 30, 2022

Buy now

jeudi, juin 30, 2022

Présidentielle : Edouard Philippe invite le camp Macron à ne pas «se retrancher derrière les sondages»

Alerte résultats élection

Les résultats des premiers et seconds tours pour votre localité, ainsi que l’actualité politique, directement dans votre boîte mail.

S’inscrire à l’alerte résultats

Gare aux excès de confiance, prévient-il. L’ancien Premier ministre Édouard Philippe a appelé le camp Macron à ne pas se « retrancher derrière les sondages » dont « la valeur prédictive est nulle », selon lui. « En dépit de sondages qui peuvent apparaître flatteurs, nous pourrions détourner Jean de La Fontaine et dire que tous les grands sondeurs vivent aux dépens de ceux qui les écoutent », a lancé Édouard Philippe aux militants niçois, paraphrasant ainsi la fable du Corbeau et du Renard.

Alors qu’Emmanuel Macron est donné largement en tête du premier tour dans toutes les enquêtes d’opinion, et vainqueur du second que soient les configurations, « la valeur prédictive des sondages est nulle », a insisté Édouard Philippe.

« Si vous vous retranchez derrière les sondages pour vous rassurer, vous vous retranchez derrière du vide, une image qui ne correspond pas à ce qui sera demain et permet de penser que cela ne correspond même pas à aujourd’hui. C’est ceux qui votent qui décident, et pas ceux qui font, commentent ou commandent les sondages », at-il plaidé lors d’une réunion publique au Palais Nikaia.

« Les gens n’aiment pas l’arrogance »

Plusieurs cadres de la campagne d’Emmanuel Macron expriment effectivement leurs craintes d’une démobilisation de l’électorat à l’approche du premier tour, lié à un sentiment que le scrutin serait déjà gagné. « Les gens n’aiment pas l’arrogance, ni les résultats joués d’avance », a ainsi montré en petit comité mercredi le maire ex-LR de Nice Christian Estrosi, désormais soutien d’Emmanuel Macron.

« Parce que notre société politique est liquide, polyvalente, finalement peu enracinée », a ajouté Edouard Philippe, « notre pays est dans une situation où les basculements politiques peuvent intervenir rapidement. Autrement dit rien n’est joué dans cette campagne », a encore souligné celui qui a créé son parti Horizons, qui forme l’aile droite de la majorité.

Dans son discours, Edouard Philippe a longuement tressé des lauriers à Emmanuel Macron, en déclinant trois « caractéristiques » du chef de l’État : « le dépassement, l’audace et l’énergie ». « Le mandat prochain sera un mandat difficile, peut-être à bien des attendus plus difficile que celui qui vient de s’écouler », a prévenu celui qui a occupé Matignon de 2017 à 2020.

« Nous voulons un président qui ait à la fois l’audace de la jeunesse et l’expérience du sortant. Un président qui compte en Europe mais qui connaît et aime la France. Un président qui soit adossé à une majorité large et une majorité stable », a scandé Edouard Philippe.

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Stay Connected

0FansJ'aime
3,373SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner

Latest Articles